La bouteille qui a vu deux fois l’Equateur

« Certains voyages vous changent à tout jamais »

On ne connaît pas précisément la date de la création de cet alcool mais l’on sait qu’en 1531 au Danemark, M. Eske Bille envoie à l’Évêque de Norvège une bouteille d’«aqua vite». Dans sa correspondance, M. Bille vante les mérites de cette boisson. On ne sait pas si elle contenait déjà du cumin mais c’est la première fois que le nom est cité par écrit ! 

Cet alcool est donc l’apanage de la Norvège (où elle est vieillie en barrique) et du Danemark (où elle n’est pas vieillie en barrique). L’Allemagne a aussi été longtemps productrice d’Aquavit (dans le Nord, les villes ont été danoises) : la ville de Berlin en consommait et en produisait beaucoup. Les étiquettes allemandes ont en général une croix de Malte. Et elle en produit encore aujourd’hui bien sûr.

Aujourd’hui, c’est aux États-Unis que l’Aquavit se développe. En effet, un grand nombre d’immigrants de Pays scandinaves ne pouvaient trouver leur cher Aquavit. L’apparition du mouvement « craft » fait qu’un grand nombre de petites distilleries artisanales ont vu le jour. L’Aquavit est devenue, aux USA, un ingrédient incontournable de beaucoup de cocktails. 

On utilise un alcool neutre de pomme de terre ou de céréales comme base et on rajoute les ingrédients suivants : le cumin, l’aneth, le fenouil, la cannelle, la coriandre… avant que le tout ne soit distillé deux fois dans un alambic charentais. Et donc en fonction des pays, il peut ou pas, être vieilli en fût ayant déjà contenu du Sherry espagnol. 

Lorsque j’ai étudié cet alcool, j’ai été particulièrement étonnée de lire qu’il existe le Linie Aquavit… Linie veut dire « ligne ». 

En 1805, la Norvège tente de conquérir de nouveaux marchés : Catharina Lysholm, une femme d’affaire qui gérait certainement la plus grosse compagnie maritime à Trondheim, décide d’embarquer une cargaison de 5 barriques d’Aquavit pour l’Indonésie en plus de viande séchée, de poisson salé et de fromages. 

Mais le succès n’est pas au rendez-vous : pas une goutte d’Aquavit n’est vendue. Le capitaine doit retourner en Norvège avec sa cargaison en février 1807, deux ans ont donc passé entre le départ et le retour au pays. Mais tout n’est pas perdu : en effet, la dégustation à l’arrivée va révéler que le voyage a permis à l’Aquavit de se bonifier. La houle, l’humidité, la température auront un impact favorable et c’est ainsi qu’est né le Linie Aquavit. 

L’histoire ne s’arrête pas là… Aujourd’hui, l’Aquavit est mis en barrique de 500 L où il vieillit dans un entrepôt à Oslo pendant 12 mois avant de partir pour un long voyage. Chaque mois, des barriques sont placées dans des containers sur des cargos qui partent pour l’Australie. Après avoir passé 4 mois en mer, vu 22 ports, 11 pays et traversé 17 fuseaux horaires, les barriques accostent de nouveau à Oslo : elles auront traversé l’équateur deux fois. Au moment où vous lisez ces lignes, 1000 barriques d’Aquavit voyagent autour du monde ! 

Le Linie Aquavit est mis en bouteille une fois retourné à terre. Au dos de l’étiquette, à travers la bouteille, il est possible de lire le nom du cargo et les dates du voyage !

D’ailleurs, si en cette période de confinement vous ne savez pas quoi faire, vous pouvez visiter le site officiel www.linie.comet regarder en replay le voyage des cargos ! 

Linie Aquavit accompagne avec délice crustacés et poissons. Les Norvégiens boivent souvent de la bière à table et peuvent finir le déjeuner par un verre de Linie Aquavit à température ambiante. Il peut aussi être utilisé en cuisine pour faire des sauces et des glaçages.

Skol ! 

Cet article vous a plu ?

Si cet article vous a plu vous pouvez le partager avec vos amis et continuer à en discuter sur les réseaux sociaux.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest