Bulles Japonaises

Dans le monde des mots fléchés, bulles japonaises est synonyme de manga… Mais ici, je ne vais pas parler d’animation mais bien de vraies bulles… Celles que l’on retrouve dans nos crémants et Champagnes. 

« La vérité est une bulle de Champagne. Elle remonte toujours à la surface »

La bulle est populaire et elle attire. Il suffit de voir les ventes de Prosecco qui explosent actuellement dans le monde. Le Champagne, lui, est toujours présent pour les fêtes et c’est la bulle luxe qui fait du bien. Certains cocktails se parent de bulles car après tout, même sans alcool, la fête est plus folle avec des bulles ! La bière est l’une des boissons les plus consommées : la fraîcheur avant tout et un taux d’alcool « raisonnable ». D’ailleurs, la bière est la boisson la plus consommée au Pays du Soleil Levant. 

Alors la bulle japonaise, qu’est-ce que c’est ? Cette nouvelle tendance se dessine… dans le monde du saké japonais. En effet, on voit fleurir des nouveautés qui font pop et qui disent fizz ! Le saké japonais, « vin de riz », se pare de mousse ! Ça pétille dans les brasseries ! 

Depuis que je suis dans le monde du saké japonais, j’ai toujours connu cette tendance mais elle s’accélère progressivement avec l’apparition de nouveaux produits… Il faut bien dire qu’à l’origine, le saké était pétillant : on ne maitrisait pas réellement sa fermentation et donc on le consommait perlant. Mais aujourd’hui, le processus est connu : cela n’empêche pas de regarder ailleurs ce qui est fait en terme d’effervescence pour le reproduire sur le saké japonais.

Il existe donc deux grandes méthodes pour créer des sakés pétillants : la fermentation (ou re-fermentation) en bouteille ou en cuve et l’ajout de gaz. La première, demandant une certaine technique et un savoir-faire, est celle que l’on utilise pour les Champagnes ou les Crémants. La seconde, plus facile, permet de réaliser des vins mousseux facile à boire. 

Cependant il est difficile de savoir ce que les brasseries japonaises font pour leurs sakés pétillants. Certaines vont être très claires : elles réalisent une méthode traditionnelle comme les Champagnes. D’autres sont plus évasives… Quand bien même, la bulle est de qualité et on se retrouve avec des produits très intéressants. 

Alors si vous voulez goûter quelques produits, je vous conseille Mioqui titre 5% d’alcool. Un peu sucré, très frais, fruité, c’est un joli saké pétillant ! 

Mais aussi Ninki Ichi Natural Sparklingqui garde des traces de sa fermentation en bouteille puisqu’il est légèrement trouble. Avec 7% d’alcool, on reste raisonnable avec un produit très bien travaillé : un Junmai Ginjo (premium) crémeux sur le fruit. 

Enfin, je propose Dassai Sparkling, un saké Junmai Daiginjo (ultra premium) à 14% d’alcool. La forme de la bouteille, le bouchon, tout fait penser à l’univers haut de gamme du Champagne. Légèrement trouble aussi, iodé et élégant, c’est une explosion de fraîcheur. 

Cet article vous a plu ?

Si cet article vous a plu vous pouvez le partager avec vos amis et continuer à en discuter sur les réseaux sociaux.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest