Boire chaud, c’est bon pour la santé !

Je me rappelle d’un événement que j’avais dû organiser avec une agence de communication lors d’un Vinexpo il y a au moins 7 ou 8 ans. C’était pour un propriétaire d’origine chinoise qui avait investi dans un Château dans l’Entre-deux-mers. Il avait pris un énorme stand à Vinexpo pour montrer qu’en Chine, les gens avaient la culture de la dégustation (notamment de thé). Et il souhaitait faire une soirée dans sa propriété fraîchement rénovée. C’était magnifique : les fleurs, la tente cristal qui faisait en sorte que les invités avaient l’impression de dîner dans le jardin, l’ambiance musicale, le jeu des lumières sur la bâtisse et bien sûr le repas avec un fameux canard laqué qui avait été découpé devant les convives !

Mais quel est le lien avec le sujet de cet article ? Et bien, lors de la préparation de cet événement, on nous a demandé de servir de l’eau chaude à table au lieu d’eau fraîche comme il est coutume de le faire en France. J’avais été surprise car c’était la première fois que j’avais eu cette demande et je me suis demandée pourquoi ?!

Préparation saké chaud

J’ai donc appris qu’en Chine, et en Asie plus généralement, on préfère consommer des boissons chaudes à table. Et ce pour plusieurs raisons : cela améliore la digestion, c’est plus adéquat avec de la nourriture chaude et cela facilite la circulation sanguine. La médecine chinoise conseille de boire de l’eau à 37°C (température corporelle). L’eau chaude serait une alliée également pour perdre du poids : la température du corps étant plus élevée, les calories seraient brûlées plus intensément. Il est de rigueur de boire un verre d’eau chaude le matin également pour éliminer les toxines.

Il n’y a pas qu’en Asie qu’on boit du chaud : les Bédouins sont connus pour consommer du thé brûlant alors qu’ils sont dans le désert. En effet, si en France nous avons donc l’habitude de boire du thé, du café, du chocolat chaud ou de la soupe plutôt en hiver, les asiatiques et d’autres peuples consomment des liquides chauds même en été.

Eau Chaude saké

Au Japon, le saké et le shochu ne font pas exception.

Pour rappel, le saké est un « vin de riz » titrant environ 15% d’alcool et qui est réalisé à base de riz. Il est issu d’une fermentation alcoolique contrairement au shochu qui est un spiritueux. C’est un peu comme si je vous parlais de vin et de cognac. Le shochu peut être fait avec 55 ingrédients dont les plus connus sont la patate douce (imo), la canne à sucre (kokuto), l’orge (mugi), le sarrasin (soba), les lies de sakés (saké kasu) et le riz (kome).

Le saké japonais et le shochu peuvent se boire chaud. On appelle cela kan. Il y a une échelle de température pour le saké qui va de 5°C (donc plutôt froid) jusqu’à 55°C (plutôt très chaud à l’inverse). Pour le shochu, on le fait chauffer au bain marie au environ de 40°-45°C.

Eau chaude

Le shochu peut aussi être coupé avec de l’eau chaude : c’est ce que l’on appelle oyuwari. On fait chauffer l’eau que l’on met dans un verre et on rajoute ensuite le shochu : le mélange aura une température autour des 40-45°C également. C’est bon pour la santé et en plus, cela permet de diminuer le degré d’alcool du shochu qui est déjà relativement bas pour un spiritueux (autour des 25%).

Nous avons notre vin chaud en France mais nous ne le consommons pas tous les jours ! Au Japon, le saké chaud ou le shochu chaud font partis du quotidien.

France Bleu Gironde

#Emission France Bleu Gironde du 25 Novembre 2020 (15:30 pour réécouter le passage en cliquant sur le lien)

Cet article vous a plu ?

Si cet article vous a plu vous pouvez le partager avec vos amis et continuer à en discuter sur les réseaux sociaux.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest