Haïku & Saké

Ils buvaient de l’absinthe

Comme on boirait de l’eau

L’un s’appelait Verlaine, 

L’autre, c’était Rimbaud. 

Pour faire des poèmes

On ne boit pas de l’eau…

Il n’est pas rare que les poètes soient sous l’emprise de l’alcool lorsqu’ils écrivent. C’était même de notoriété publique : Verlaine, Rimbaud étaient des grands amateurs d’absinthe (sic la chanson de Barbara ci-dessus) tout comme Musset alors que Baudelaire aimait (beaucoup) le vin, Apollinaire, Poe… et bien d’autres adoraient les boissons en général. Ils écrivaient sous son emprise mais ils ont aussi écrit à sa gloire. Qu’en est-il des grands poètes de haïku ? 

Haiku Basho

Le Haïku est un poème court d’origine japonaise qui est né à la fin du XVIIème siècle. Court, car en général le haïku est sur 3 lignes : 5 / 7 / 5 syllabes dans sa forme la plus classique. 

Explication haiku
Explication Haiku – http://tw-haiku.ac-dijon.fr

Si souvent on pense que la poésie est quelque chose de facile, il n’en est rien. En France comme au Japon, la poésie est codifiée. Nous connaissons les alexandrins, les vers, la prose et la myriade de figures de style comme l’oxymore ou le chiasme, la métaphore ou la comparaison, l’anaphore, l’accumulation, le parallélisme… qui font du poème bien plus qu’une somme de mots qui sonnent joliment ! 

Il en est de même avec le haïkuqui comporte généralement un « kigo » qui est un mot de saison. Cela permet au poète de rester dans la réalité du temps et d’être attentif aux choses qui l’entourent. La création du haïku est comme une méditation qui relie le corps, l’esprit et le monde. Un « kireji », représenté par un tiret ou un ~ , qui marque un temps d’arrêt, un silence, une césure entre deux lignes, est aussi présent dans les haïku. Il permet de faire un effet de surprise entre deux idées ou deux images. Il peut aussi, en français, être une majuscule alors qu’il n’y avait pas de point à la phrase précédente. Et il y a bien d’autres codes dans le haïku qui varient en fonction des régions. 

Haiku et nourriture
Haiku – L’art de boire et de manger – Editions Seuil

Le haïku est une image de l’instant présent, de l’éphémère. Il est d’une extrême simplicité afin que les sens prennent conscience de l’émotion que cela leur confère. Le saké a souvent été abordé dans les haïku. 

Le grand poète, surement le plus connu de tous, Matsuo Bashô(1643-1694) était un moine zen et va se retirer à 38 ans dans son ermitage pour se consacrer à la poésie et à la méditation. Il fera aussi de nombreux voyages et il laissera derrière lui près de 2000 haïku et certains citent notre nihonshu ! 

Des mûres, sans fleurs – 

pour le papillon qui les butine 

est-ce son saké d’ermite ? 

Ou encore : 

Lune des moissons – 

la mer bleue, ce soir,

au parfum de saké 

Inoue Seigetsu (1822-1887) est un autre haïjin, ancien samouraï qui deviendra vagabond jusqu’à sa mort et qui a été un grand fan de Bashô. Vous pouvez regarder le film « Hokaibito ira no Seigetsu » (réalisateurs Minao Kitamura et Nobuhiro Miyashita) qui retrace sa vie. C’est dans la nature majestueuse de Ina, région agricole spécialisée dans les vers à soie, qu’il s’installe. Il parle beaucoup de saké qui est un élément central dans sa vie et surtout le saké non filtré nigori. Il est entretenu par les propriétaires terriens en échange de ses poèmes : bain, saké et accueil. 

Journée de printemps

Ephémère lui aussi

ce quart de saké

Un des plus grands représentants japonais du haïku est Santoka Taneda(1882-1940) qui fut un moine zen vagabond : il a été un très grand admirateur de Seigetsu. On dit que sa « méditation est la marche » et que son plus grand des bonheurs est « une chambre, une lampe, une table, un bain et une coupe de saké ». Il écrira de nombreux haïku autour de cet alcool dont les plus célèbres sont : 

Le saké pour le corps

Le haïku pour le coeur 

et 

Une coupe, plus de différence entre l’Est et l’Ouest

Deux coupes, plus de différence entre le passé et le présent

Trois coupes, plus de différence entre moi et autrui

Ce dernier haïku est d’actualité en cette fin d’année, à l’approche des fêtes… Un peu de douceur, de philosophie, d’amour, d’empathie, de paix ! Bonnes fêtes à tous. Soyez heureux, buvez un peu de saké et embrassez vos êtres aimés.

Je dédie cet article à Miton, ma petite grand mère, qui nous a quitté paisiblement à 94 ans la semaine dernière : elle n’aimait pas trop le saké, elle préférait les bulles. Elle était parisienne et elle aimait beaucoup les roses. Elle va beaucoup me manquer… mais je sais qu’à chaque bouchon de Champagne qui sautera dans ma vie, elle sera là dans mon coeur et dans mes pensées !

Miton
Miton (1927 – 2021) le jour de mon mariage
France Bleu Gironde

#Emission France Bleu Gironde du 8 Décembre 2021 : cliquez sur le lien pour découvrir l’article d’Isabelle Wagner et écoutez le replay plus facilement ! 

Cet article vous a plu ?

Si cet article vous a plu vous pouvez le partager avec vos amis et continuer à en discuter sur les réseaux sociaux.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest