Vous avez dit saké français ?

Quand on pense saké, on pense Japon. Pourtant il existe de nombreuses Kura (Brasseries) en dehors du Pays du Soleil Levant. En effet aujourd’hui, selon les derniers chiffres, on en compte une quarantaine dans le monde. Le pays en ayant le plus étant les USA avec 19 lieux de production.

Et côté français ? Il y a trois Kura en activité et un projet de Kura dans le terroir du sud ouest est en cours d’ouverture. Si vous souhaitez découvrir le goût du Japon avec une touche française, cet article est donc fait pour vous.

Saké japonais - 3 différents

Kura de Bourgogne est la plus ancienne. Elle a été créée en 2015 par Hervé Durand. Elle propose des bières, des sakés de table mais aussi du saké de cuisine et même du miso. Après avoir vécu 7 ans au Japon, la volonté du créateur brasseur a été de créer des ponts entre les cultures japonaise et française. La marque Kura est bio.

Les Larmes du Levant date de 2017 et se situe en plein dans les vignobles de Côte Rôtie et de Condrieu. Un terroir extraordinaire. Grégoire Boeuf, le fondateur et brasseur, a su trouver un équilibre parfait entre l’utilisation de riz japonais et de l’eau de chez nous. Il est en plus poète avec des cuvées aux noms évocateurs : Le vent, Le tonnerre, La vague…

Enfin, Wakaze s’est installée en banlieue parisienne en 2019. Takuma Inagawa avait lancé une Kura au Japon et ayant fait des études en France, il a décidé de se lancer dans l’aventure en métropole. La Kura utilise du riz de camargue et de l’eau locale. Le principe est original dans le sens où toutes les cuvées sont réalisées grâce à du participatif (le crowd funding) : les bouteilles sont donc en quantité limitée et la gamme se veut avec une touche frenchy (saké au citron de Menton, Cuvée Ispahan…).

Il y a aussi une Kura dans le sud ouest de la France : la Brasserie Chevalier. Cette dernière a été créée par deux frères, Christophe et Stéphane Fernandez, et Mariko Léveillé. Le projet est super intéressant : faire pousser en Camargue des variétés de riz japonais. Les brasseurs nomades produisent déjà un saké qui s’appelle Chevalier x Houjun. Il est brassé actuellement au Japon en partenariat avec une Kura japonaise. Affaire à suivre !

France Bleu Gironde

#Emission France Bleu Gironde du 21 Janvier 2021 (11:40 pour réécouter le passage en cliquant sur le lien)

Cet article vous a plu ?

Si cet article vous a plu vous pouvez le partager avec vos amis et continuer à en discuter sur les réseaux sociaux.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest